BIÈRE & ROCK’N’ROLL, UNE GRANDE HISTOIRE D’AMOUR

– Article publié originellement sur le blog Une Petite Mousse

Quiconque a déjà foulé le sol collant d’une salle de concert, reçu 50cl de bière dès les premières notes du groupe en tête d’affiche ou récupéré environ 20 gobelets consignés en fin de soirée, sait que bières et décibels font bon ménage. Ce ne sont pas les milliers de festivaliers du Hellfest et leurs 800 000 pintes englouties en juin dernier¹ qui diront le contraire.

Solidement ancrée dans l’équation d’un bon moment passé à secouer la tête devant la scène, la bière est plus que jamais une représentante du rock par sa convivialité et sa créativité. Alors que les grands groupes industriels sont souvent associés comme partenaires majeurs de nombreux concerts et festivals, la bière artisanale se fraie un chemin dans les buvettes et ce n’est pas pour nous déplaire !

Bière + gros ampli = le duo qui met des baffles

C’est connu, le traditionnel gobelet plastique n’est pas l’allié idéal pour apprécier la qualité de nos mousses préférées. Mais deux autres facteurs qui affectent positivement la perception de la bière : l’étiquette dans une premier temps, pour le plaisir des yeux, et ensuite, je vous le donne en mille… la musique².

Quoi de mieux qu’un bon vinyle accompagné d’une bière ? Pas grand chose… et les brasseurs l’ont bien compris.

De la The Helter de la brasserie Rosny, à la Grale de Nils Oscar Brewing ou l’Iron Maiden Trooper de Robinsons toutes deux titrants à 6,66%, ou encore la Punks do it bitter d’Elav, les hommages, collaborations et croisements entre rock et houblons ne manquent pas. Les brasseurs retranscrivent la grande richesse du style musical et savent contenter nos palais, un temps habitué à la lager blonde fade de festival. Un bel exemple avec la Clash Triple de Distrikt, vieillie en fût de chêne, aux notes aussi suaves et intenses que les riffs de Voodoo Child. Marshall, marque emblématique d’amplis, possède également sa propre gamme de bières (Blonde, Dark ale et Triple), vendues par pack de 6 dans un carton au look ampli accompagné du slogan “Soif de rock !”. Des bières sont toutes brassées sous licence par … une brasserie française (cocorico), que l’on retrouve aussi derrière l’IPA du Hellfest, j’ai nommé Mélusine !

En 2015, le Brussels Beer Project accompagné de la brasserie de la Goutte d’or ainsi que d’un expert musical, Victor Kiswell, ont même poussé l’expérience plus loin à la sortie de leur Stereo Lips³, en publiant une playlist concoctée avec soin pour décupler le plaisir de la dégustation. Curtis Mayfield, Serge Gainsbourg, Velvet Undergroud… 15 titres pour atteindre le nirvana (mais sans Kurt, déso).

BiereRock-1

Du simple hommage à l’outil de communication

Imprégné depuis l’adolescence de punk rock et hardcore, j’ai pu voir la bière artisanale, la “craft”, transpirer jusque dans ces courants musicaux alternatifs, marqués par le D.I.Y. (Do It Yourself) et l’esprit indépendant. Pas si éloigné de l’état d’esprit à l’origine de beaucoup de brasseries indépendantes dans le monde. Si proche même que musiciens et brasseurs finissent pas travailler ensemble. Plusieurs exemples récents : les américains de Turnover et leur Sunshine Type (Milkshake IPA mangue, ananas, goyave, vanille) brassée avec Crooked Run pour la sortie de leur dernier album. Mais aussi Naive New Beaters et leur Naive New Beers⁵, “blonde chaloupée” brassée chez les versaillais de Distrikt (encore eux !), réputés pour proposer des pairings musicaux avec toute sa gamme. Ou encore l’IPA de Kicking Records, label punk rock français, brassée en collaboration avec la brasserie l’Arlésienne. Bref, la bière artisanale est tendance et se retrouve désormais sur les tables de merchandising des groupes autour des vinyles, des tee-shirts et des stickers.

Pour celles et ceux à qui toutes ces bières ont donné envie de musique, voici la playlist de l’article !

¹ Hellfest : 800 000 pintes de bière vendues au festival, le record battu ! https://actu.fr/pays-de-la-loire/clisson_44043/le-record-consommation-bieres-hellfest-t-ete-battu_17492743.html

² Music Influences Hedonic and Taste Ratings in Beer : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpsyg.2016.00636/full

³ Stereo Lips, le mini site de la Goutte d’Or http://www.brasserielagouttedor.com/stereolips/

⁴ Crooked Run x Turnover collab beer https://www.facebook.com/CrookedRunBrewing/photos/a.488129677894451.110467.485226514851434/2028826033824800/?type=3

⁵ Distrikt x Naive New Beaters https://www.youtube.com/watch?v=CAmP6Qga70M

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.